Combattre l’obésité gynoïde, que faire ?

obésité gynoïde04
8 novembre 2020
-

Etre en surpoids peut être handicapant dans la vie de tous les jours, notamment si la personne en question souffre d’une obésité importante. Que ce soit dans le métro, dans les transports en commun ou tout simplement dans divers autres endroits publics, le déplacement peut s’avérer difficile pour les personnes obèses. Outre les difficultés rencontrées au quotidien, des problèmes de santé pouvant être graves peuvent aussi survenir. Lorsque l’obésité menace la santé, il est primordial de la traiter. Mais pour mieux combattre cette pathologie moderne, il faut savoir faire la différence entre les types d’obésité. Dans ce qui suit, il sera question de se concentrer sur l’obésité gynoïde et sur les moyens qui existent pour la combattre et la traiter.

Obésité gynoïde, de quoi parle-t-on ?

obésité gynoïde01

Généralement, une personne est qualifiée d’obèse lorsque son Indice de Masse Corporel (IMC) dépasse un certain seuil. Ce mode de classification permet de mettre en avant l’existence d’un excès de graisse chez la personne concernée. Toutefois, elle ne permet pas de savoir exactement l’emplacement de ces graisses en trop. C’est pourquoi, les scientifiques ont mis en place la notion d’obésité gynoïde et d’obésité androïde. L’obésité est qualifiée de gynoïde lorsque l’excès de graisse s’accumule sur la partie inférieure du corps. Notamment au niveau des cuisses et des fesses. C’est d’ailleurs pour cela que les personnes atteintes de cette forme d’obésité ont une silhouette en forme de poire.

Pour savoir si l’on est atteint de ce type d’obésité, il faut passer par le calcul du rapport taille / hanches.  Il faut alors commencer par mesurer la tour de taille et la tour de hanches. Ensuite, il vous suffit de calculer le rapport entre les deux valeurs obtenues. Un résultat inférieur à 0, 80 signifie que la personne en question est atteinte d’obésité gynoïde.

A quoi est –elle due ?

Des idées reçues très répandues veulent que cette forme de surpoids soit due à un manque de volonté à maigrir ou à une trop importante gourmandise. Or, vous devez savoir que l’obésité gynoïde est multifactorielle. En fait, elle peut résulter de certains facteurs génétiques comme c’est le cas lors d’un syndrome de Bardet-Bield. Des facteurs héréditaires peuvent aussi entrer en jeu. Ainsi, si l’un de vos parents ou les deux sont obèses, il y a de fortes chances que vous souffriez aussi de cette pathologie. Outre ces deux facteurs, les autres causes de l’obésité gynoïde sont les suivantes :

  • Le manque d’activité physique ;

  • La sédentarité qui est favorisée par l’évolution des modes de transport ;

  • Le stress ;

  • L’arrêt du tabac ;

  • La dépression ;

  • Des problèmes relatifs aux troubles endocriniens ;

  • La consommation de fast foods riches en graisse.

L’obésité gynoïde chez les deux sexes

Outre les causes citées précédemment, cette forme d’obésité dépend aussi du sexe. Elle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. C’est d’ailleurs elle qui est à l’origine de cette fameuse culotte de cheval qui pose beaucoup de problème chez certaines femmes. Cette forte prévalence de l’obésité gynoïde chez les femmes s’explique par la fluctuation des hormones féminines, surtout avant la ménopause. Et chez l’homme, cette forme d’obésité peut survenir lorsque le corps de celui-ci ne produit pas assez de testostérone.

Symptômes et complication de l’obésité

obésité gynoïde03

Le principal symptôme de l’obésité gynoïde, mais aussi androïde, est le surpoids. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle des outils comme l’IMC sont utilisés pour la diagnostiquer. Mais à part cet excès de masse grasse, l’obésité peut aussi se manifester selon certains signes et peut être à l’origine de certains troubles de la santé. En fait, l’obésité peut provoquer :

  • Des essoufflements ;

  • L’apnée du sommeil ;

  • Des troubles cardiovasculaires comme l’hypertension artérielle, l’infarctus du myocarde ou encore les varices qui résulte des troubles de la circulation sanguine au niveau des jambes ;

  • Des troubles digestifs ;

  • Le diabète.

Dans le pire des cas, l’obésité peut être à l’origine de tumeurs cancéreuses et de la mort. Outre ces complications, l’obésité gynoïde peut, contrairement à l’obésité androïde, provoquer de l’arthrose des genoux et des hanches.

Comment traiter l’obésité gynoïde ?

Même si les chances de développer de graves complications sont relativement minimes chez les personnes atteintes d’obésité gynoïde, cette forme d’obésité est assez difficile à combattre. Il s’agit d’une maladie complexe nécessitant un suivi médical rigoureux et très régulier. Ainsi, si vous êtes atteint de ce type d’obésité, il faut commencer par aller consulter votre médecin traitant. Ce dernier pourra ainsi poser le diagnostic et déterminer les éventuels impacts de cette pathologie sur votre état de santé.

Après la consultation, plusieurs solutions peuvent être adoptées pour combattre l’obésité gynoïde.

Une alimentation adaptée

obésité gynoïde02

Pour lutter contre l’excès de graisse accumulé sur les cuisses et les fesses, il faut adopter un régime hypocalorique. Cela signifie que vous devez diminuer l’apport calorique de votre alimentation tout en prenant soin de respecter l’équilibre entre lipides, protéines et glucides. Aussi, il faut arrêter les grignotages.

Une dépense énergétique plus importante

Faire de l’activité physique régulière est aussi d’une grande aide pour combattre l’obésité gynoïde. L’activité en question peut être 15 à 20 minutes de marche quotidienne.

Une thérapie avec un professionnel compétant

Puisque combattre l’obésité peut mettre à rude épreuve votre détermination et votre patience, ce chamboulement doit faire l’objet d’un encadrement sérieux. Pour cela, se faire accompagner par un psychologue est nécessaire.


Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !

Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !