Comment diagnostiquer la maladie de Lyme?

Lyme02
20 novembre 2020
-

Infectieuse mais pas contagieuse, la maladie de Lyme a fait beaucoup parler d’elle depuis ces dernières années. Transmise à l’homme par une piqûre d’une tique infectée, cette pathologie peut avoir de graves conséquences lorsqu’elle n’est pas diagnostiquée à temps. En plus, elle peut toucher aussi bien les enfants que les adultes. La meilleure manière de prendre en charge comme il se doit cette maladie, c’est de la détecter le plus tôt possible. Dans cet article, vous allez découvrir comment diagnostiquer la maladie de Lyme et quels sont les symptômes qui doivent vous mettre la puce à l’oreille.

Petit rappel à propos de la maladie de Lyme

Lyme01

La maladie de Lyme est une maladie infectieuse qui se transmet à l’homme par la morsure d’une tique infectée. Cette dernière est infectée par la bactérie appelée Borrelia burgdorferi. La découverte de cette maladie remonte en 1975, et à l’heure actuelle, elle est présente aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Il a été, par ailleurs, démontré que la maladie de Lyme n’est pas présente dans les zones en altitude (supérieure à 1500 m).

Les tiques porteuses de la bactérie responsable de la maladie de Lyme vivent surtout dans les forêts  et les prairies. Toutefois, ces tiques ne sont pas présentes dans les forêts de conifères. En effet, ces petits insectes ne sont en activité qu’entre le mois d’Avril et le mois de Novembre. Par conséquent, le risque d’infection est donc plus important durant cette période. Aussi, vous devez savoir que ce risque augmente avec la durée d’attachement de la tique à la peau. Il est donc important de retirer la tique immédiatement après la morsure.

Quelles sont les manifestations les plus fréquentes de la maladie de Lyme ?

Cette maladie est évolutive. Ses symptômes changent et s’amplifient avec le temps. Quoi qu’il en soit, les signes qui doivent vous alarmer lorsque vous n’avez pas remarqué la piqûre de tique sont les suivants :

  • L’érythème chronique migrant, il s’agit d’une lésion cutanée qui peut prendre de l’ampleur au fur et à mesure que la maladie évolue. Cette lésion est pâle en son centre et s’étend de manière à former un cercle autour de la morsure ;

  • Des céphalées ;

  • De la fatigue ;

  • De la fièvre ;

  • Le gonflement des ganglions ;

  • Un rythme cardiaque irrégulier ;

  • Des engourdissements ou des picotements ;

  • Plusieurs atteintes au niveau du système nerveux (comme une paralysie par exemple) ;

  • Des douleurs articulaires et musculaires.

Cependant, il peut arriver que la morsure passe inaperçue, et que l’érythème n’apparait pas dans les premiers jours qui suivent celle-ci. En effet, la lésion peut prendre jusqu’à 30 jours avant d’apparaître.

Comment se passe le diagnostic de cette maladie ?

Lyme03

Du fait de la variété de ses symptômes et du temps que ceux-ci peuvent mettre à apparaitre, le diagnostic de la maladie de Lyme peut être très difficile à poser. Mais si un ou plusieurs des symptômes mentionnés précédemment inquiète le médecin, il doit passer par quelques étapes pour pouvoir déceler une éventuelle maladie de Lyme.

L’historique

Cette étape consiste en un interrogatoire pour déterminer une éventuelle exposition aux piqûres de tiques du patient. Si tel est le cas ou si le médecin soupçonne une potentielle exposition, il passe à l’observation clinique.

L’observation clinique

Dans 95 % des cas, une personne qui a été mordu par une tique infectée présente un érythème migrant. Si l’observation clinique permet au médecin de détecter un érythème de plus de 5 cm de diamètre, le diagnostic de la maladie de Lyme est posé de suite. Un traitement antibiotique est alors mis en place.

L’examen clinique permet également de relever d’autres symptômes comme les manifestations neurologiques, cardiaques, rhumatologiques ou encore psychiatriques de la maladie. Si, à la suite de cet examen, la suspicion d’une maladie de Lyme est importante, il faut passer par une sérologie du sang.

La sérologie

Il s’agit d’une des méthodes permettant un diagnostic biologique de la maladie de Lyme. La sérologie consiste à rechercher des anticorps spécifiques à la maladie. Ces anticorps sont spécifiquement dirigés contre trois espèces de bactéries, à savoir :

  • Le Borrelia burgdorferi sensu sticto ;
  • Le Borrelia afzelii ;
  • Et le Borrelia garinii.

Les tests spécifiques pour diagnostiquer la maladie de Lyme

Lyme04

En plus de la sérologie, d’autres tests permettent aussi de diagnostiquer la maladie de Lyme.

  • Le test Elisa – il s’agit d’une technique de dépistage basée sur un test immuno-fluorescence indirect ou IFi. Ce test est fait sur un échantillon de sang du malade. Lorsqu’on obtient un résultat négatif, une sérologie est programmée deux semaines après le test pour s’assurer de l’inexistence d’une infection.

  • Le test de Western Blot – lorsque le résultat de la première ou de la seconde sérologie est douteux, une sérologie complémentaire est effectuée. Il s’agit du test de Western blot. Si le résultat de ce test est positif, le diagnostic est posé et un traitement à base d’antibiotiques est mis en place. Il faut souligner que ce type de test n’est pas remboursé en France.

Comment la prévenir ?

En guise de prévention de la maladie de Lyme, le respect des trois règles suivantes est nécessaire :

  • Utiliser de l’insecticides pour éliminer ou repousser les tiques ;

  • Eviter autant que possible le contact avec des environnements à risque ;

Retirer la tique de sa peau dès le tout premier contact.


Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !

Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !