Toutes personnes âgées souhaitent rester vivre chez elles aussi longtemps que possible. Si auparavant, la vieillesse fut perçue comme un naufrage, il en est tout autrement aujourd’hui. Actuellement, prendre de l’âge peut être envisagé comme une aventure positive. En effet, il est tout à fait possible de vieillir tout en restant en bonne santé . Les clés résident principalement dans le maintien d’un corps sain, qui aide considérablement à rester heureux et en bonne santé à mesure que l’on vieillit. 

La dégradation de l’organisme avec l’âge

Bien que doté de mécanismes de réparation et de renouvellement propres, notre organisme se dégrade avec le temps. Il est pareil qu’une voiture laissée dans un garage qui va immanquablement s’abîmer. C’est de cette façon que le Pr Karl-Heinz Krause, spécialiste en biologie du vieillissement aux Hôpitaux Universitaires de Genève illustre le corps humain. On admet aujourd’hui que le vieillissement constitue un processus extrêmement complexe recouvrant près d’une centaine de mécanismes différents. 

santé2

Les clés pour vieillir en bonne santé

À tout âge, un mode de vie qui rassemble une alimentation saine avec une pratique régulière de sport est associé à une vie saine et active durant la vieillesse. Mis à part ces facteurs essentiels, adapter le mode de vie en faisant ou en évitant certaines situations permet également de vieillir tout en restant fort et en bonne santé. 

Bien manger pour bien vieillir

Peu importe l’âge, bien manger est essentiel afin de rester en bonne santé. Les aliments qu’une personne consomme ont de réelles incidences sur la santé du cœur et du cerveau. Voici quelques conseils pour une alimentation équilibrée :

  • Opter pour des aliments autant nutritifs que variés, privilégier les végétaux, le poisson, l’huile d’olive ;

  • Éviter les calories vides que l’on rencontre dans certains aliments, dont les croustilles, les biscuits et les boissons gazeuses ;

  • Choisir des aliments à faible teneur en lipides saturés, en lipides trans et en cholestérol d’origine animale.

  • Éviter les excès de sucre qui sont associés au diabète, au syndrome métabolique, au cancer et à la maladie d’Alzheimer. 

Dans la plupart des cas, les personnes âgées n’auront pas besoin de prendre un supplément de vitamine complet. Cependant, il demeure préférable de discuter avec un médecin de leurs bienfaits si l’alimentation ne semble pas idéale. 

Les exercices physiques 

Il n’est pas méconnu de tous que la pratique régulière d’activité physique est une des meilleures façons de rester en bonne santé. Ses bénéfices demeurent nombreux même à un âge avancé. La pratique de sport entraîne notamment les renforcements musculaires, osseux, cardio-vasculaires, équilibre, etc. Faire davantage d’exercice contribue à diminuer les risques de maladies dont les maladies du cœur et le diabète.  

Mis à part ceux-ci, l’activité physique présente également des effets directs au niveau cérébral. Elle freine le vieillissement cognitif en stimulant la neuroplasticité et la création de nouvelles synapses. Le risque de démence se fait moindre tout comme l’apparition des symptômes cliniques cognitifs qui sont retardés. 

santé4

Quel sport pratiquer ?

De préférence, il faut pratiquer une activité physique que l’on aime. Le plaisir qu’on éprouve en s’exerçant optimise les bienfaits qu’on peut en tirer. Cela a été démontré par de nombreuses études et recherches. Il n’en demeure pas moins que les disciplines qui sollicitent plusieurs compétences sont également à privilégier. Il s’agit notamment de ceux qui visent la mémoire, l’équilibre, la coordination, les rythmes cardiaques ou d’autres. En général, l’idéal serait de consacrer au minimum 60 minutes par semaine d’activité physique. D’un autre côté, il faut limiter au maximum le temps de sédentarité.

Éviter l’obésité

Ce conseil est plus ou moins en rapport avec l’alimentation équilibrée et la pratique régulière de sport. En effet, pour un corps sain, la maigreur et l’excès de poids sont à éviter. L’obésité, qui est une maladie complexe et multifactorielle, réduit l’espérance de vie et risque d’entraîner des décès prématurés. D’un autre côté, elle influe considérablement de façon négative sur la santé. Elle entraîne une personne à souffrir très tôt dans la vie d’hypertension, de diabète, de dégénérescence articulaire, d’arthrose, etc. La raison est simple : l’obésité expose celle qui en est victime à une baisse de la mobilité et à une dépendance fonctionnelle. Alors que la masse musculaire fond avec l’âge, le poids du corps demeure lourd à porter et celui-ci s’en trouve fragilisé. 

Prendre soin de soi, éviter l’isolement et la dépression

Rien ne fait se sentir plus jeune que de faire les choses qui nous font du bien. Nombreuses personnes semblent s’isoler et perdre des liens sociaux en prenant de l’âge. Cependant le sentiment d’isolement et de dépression vont souvent de pair et sont susceptibles d’engendrer bon nombre de problèmes de santé. Au pire, ils risquent de raccourcir la vie. Il est pour cela indispensable de maintenir une vie sociale épanouie et de rester en relation avec d’autres personnes. Cela est crucial aussi bien pour le moral que la longévité. Tant dans le cercle familial qu’amical, avoir un réseau social élargi procure des occasions de sortir et d’échanger.

Prévenir les chutes

Le risque de chute est un phénomène bien réel chez les personnes âgées, c’est pour cela que la peur de tomber doit être prise au sérieux. Plusieurs facteurs peuvent provoquer la chute chez les personnes âgées. Cela comprend notamment les maladies chroniques, les problèmes d’équilibre, une mauvaise vision, etc. Selon des recherches, il s’avère que l’exercice, seul ou combiné à d’autres stratégies, aiderait à réduire ces risques. Parmi les stratégies, on peut citer les orthèses, la protection des hanches ainsi que l’autogestion et l’éducation. 

Renoncer au tabac

Bien que ce ne soit pas une information nouvelle, il reste important de préciser que fumer présente un fort impact sur le vieillissement. Le tabac brûlé génère des substances toxiques qui s’attaquent aux poumons et aux vaisseaux. Il est ainsi susceptible d’augmenter les risques de cancers et de maladies cardio-vasculaires. De plus, le fait de fumer accentue les stigmates du vieillissement tels que les rides et le teint terne. 

Ne pas oublier la stimulation cognitive

Même si les évidences se font rares dans le domaine, la stimulation cognitive constitue un facteur qui engendre une approche positive du vieillissement. Les personnes curieuses semblent résister plus longtemps aux symptômes de démence. Les exercices de mémoire tels que les mots croisés par exemple améliorent en même temps l’attention visuelle, la vitesse de réaction et de raisonnement ainsi que les fonctions exécutives. 

santé3

La prise d’hormone pour vivre plus longtemps et en bonne santé est déconseillée

Actuellement, la prise d’hormone dont les DHEA et les hormones de croissance est populaire dans les concepts anti-aging. Cette pratique est pourtant déconseillée par les experts qui relèvent le caractère expérimental de ces traitements et leurs risques pour la santé. 

Sources: