L’arme absolue contre le cancer aurait-elle été découverte en 1944 ?

contre le cancer01

En 1944, en pleine guerre mondiale, le savant français Pierre Delbet effectuait des recherches pour la lutte contre le cancer. Nous allons voir à quel point sa découverte pourrait complètement changer votre vision sur cette maladie.

Ainsi, il se peut même que vous vous sentiez plus confiant en l’avenir, car vous allez voir qu’il existe un espoir contre ce fléau qui frappe des millions de personnes chaque année, dans le monde.  

Le secret viendrait d’une substance minérale

En 1944, Paris était toujours sous occupation allemande. Le professeur Delbet fut alors contraint de faire ses recherches secrètement. Il a alors révélé dans un traité de médecine, les découvertes sur une substance minérale qu’il a longtemps étudiée. D’ailleurs, ce traité est aussi actuellement considéré comme étant un monument de la recherche scientifique. 

contre le cancer02

Des pouvoirs anti-infectieux

Durant la Première Guerre mondiale, le professeur Delbet avait déjà prouvé les pouvoirs anti-infectieux de cette substance minérale. Cela a aussi permis de sauver la vie de nombreuses personnes. Cette découverte l’a alors élevé au rang de Commandeur de la Légion d’honneur, pour être ensuite nommé au Prix Nobel en 1926.

Un déficit de ce minéral pourrait être à l’origine du cancer

Après avoir étudié les zones géographiques en France et en Europe, le Professeur a fait une étrange constatation : plus les aliments et les sols d’un territoire sont riches en ce minéral, moins il y a de cancers au sein de la population locale. Une étude menée sur deux villes italiennes a permis de confirmer cette constatation. Ainsi, la conclusion est telle que selon la teneur du minéral dans les sols ainsi que dans l’alimentation de la population, le taux de cancer passait à 7 fois moins que celui initial.

Le lien entre la carence du minéral avec d’autres sortes de troubles métaboliques

Les recherches que menait le Professeur sur la substance ont abouti à d’autres conclusions. D’après celles-ci, la carence en la substance minérale en question serait à l’origine de divers troubles métaboliques qu’il appelait les maladies précancéreuses. Le Professeur entendait alors par maladies précancéreuses : l’arthrose, le surpoids, l’hypertension, le diabète, etc. qui mèneraient au fil du temps à l’apocalypse au niveau des cellules, en d’autres termes : le cancer. 

Une révolte contre les découvertes de 1944

Loin d’avoir triomphé, le traité de médecine du Professeur Delbet s’est heurté à de nombreuses objections. En effet, Charles Geffroy, un auteur de 1963 témoignait que toute la Médecine de l’époque s’était dressée contre l’auteur du livre. Mais les raisons exactes restent pourtant floues. Selon certains, les causes seraient que le livre menaçait l’expansion de l’industrie pharmaceutique, qui à cette époque, battait de son plein.

Toutefois, aujourd’hui, plusieurs scientifiques tendent à reprendre les théories du Professeur Delbet. En effet, nombreuses études, dont 2500 rien qu’en 2019, sont actuellement orientées vers cette substance. La grande majorité d’entre elles confirment la théorie avançant que la substance en question jouerait un rôle déterminant sur la santé de l’organisme. 

Tout savoir sur la substance minérale en question

La substance fascinante ayant fait l’objet de grandes controverses n’est autre que le magnésium. Il s’agit de l’étincelle indispensable qui créée la vie dans chaque cellule du corps humain. En effet, le magnésium est le 4e élément le plus abondant sur Terre et dans notre corps. Étant le principal constituant de la chlorophylle, il est considéré comme le sang de toutes les plantes et les végétaux. C’est pourquoi le magnésium est l’ultime source d’énergie de chacune des cellules présentes dans le corps humain.

Il est également vital au cœur pour permettre les battements, au cerveau pour commander tous les systèmes du corps, aux os pour rester solide, aux muscles pour être forts et détendus. De la même manière, il est indispensable aux intestins pour bien digérer, au foie pour se détoxifier, aux cheveux et à la peau pour garder leurs éclats et enfin aux articulations pour rester saines et indolores. 

Des problèmes rencontrés

Le principal problème, et non des moins importants, est que les techniques d’agriculture moderne vident les sols et les aliments de leur teneur en magnésium. De plus, le corps assimile mal le magnésium et ne peut le stocker. Pour cette raison, chaque personne doit absorber chaque jour une quantité suffisante afin de renouveler les réserves.

Un autre problème réside en ce que plusieurs facteurs du mode de vie actuel ont tendance à éliminer plus vite ces réserves du corps. Ce sont par exemple le stress, la pollution, certains médicaments, etc. L’accumulation de ces difficultés est également ce qui nous confronte à des dangers par rapport à notre santé.

Comment connaître que l’apport est insuffisant ?

Une alimentation qui n’est pas au moins 80% bio n’apporte pas au corps les quantités indispensables de magnésium. En plus de cela, plusieurs autres facteurs augmentent ce risque de carence, notamment :

  • La consommation régulière d’alcool et de caféine, de sucre, de produits à forte teneur en calcium, de complément alimentaire de calcium et de vitamine D ;

  • Le stress ;

  • Le tabagisme et certains médicaments connus pour vider les réserves en magnésium tels que les antiacides et les inhibiteurs de la pompe à protons.

Ainsi, toute personne concernée par ces facteurs a de fortes chances de souffrir de carence en magnésium qu’il convient de combler au plus vite.

Liste des symptômes liés à la carence en la substance

Ce qui suit est une liste non exhaustive de maladies ou de symptômes qui sont certainement liés au manque de magnésium.

Ce sont par exemple :

  • L’Alzheimer et les pertes de mémoire ;
  • L’arthrose et l’ostéoporose ;
  • Les calculs rénaux ;
  • L’hypertension artérielle ;
  • La fatigue, le stress et les insomnies ;
  • Les problèmes de reins ;
  • Les reflux acides ;
  • Les tendinites ;
  • Les ulcères ;

Le magnésium pour lutter contre le cancer et d’autres maladies

L’action du magnésium contre le cancer

D’après une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition, une consommation élevée de magnésium est associée à un risque moins élevé de tumeurs colorectales.  Chaque augmentation de 100 mg à l’apport en magnésium équivaudrait à une réduction de 13% de la tumeur colorectale et de 12% de cancer colorectal. Alors, les effets anticancéreux de cette substance seraient liés à sa capacité à réduire la résistance à l’insuline, permettant le ralentissement du développement des tumeurs. 

contre le cancer04

Effectivement, personne ne peut certifier que le magnésium est le principal remède du cancer  ; un suivi médical reste toujours indispensable. Cependant, il est incontestable que la substance joue un rôle fondamental dans la régulation de la vie cellulaire. Elle permet ainsi de lutter contre les cellules dysfonctionnelles du corps tel que l’a avancé le Pr. Delbet. Le Pr. préconise ainsi que l’arme fatale pour combattre le cancer est d’éviter la carence en magnésium. Il en est alors de même pour toute personne qui souffre déjà d’une quelconque sorte de maladies précancéreuses. 

L’action du magnésium contre d’autres maladies

Le magnésium et les problèmes articulaires

Des chercheurs de l’université américaine North Carolina ont démontré l’existence d’un lien étroit entre le magnésium et l’inflammation à l’origine de l’arthrose. De ce fait, ce lien a également un rapport avec le calcium. En effet, lorsque le corps assimile mal le calcium, ce dernier s’incruste dans les cartilages des articulations, se rigidifie et se transforme en une sorte de calcaire. C’est ainsi que des apports suffisants en magnésium éviteraient ce phénomène en permettant au corps de mieux assimiler le calcium.

Le magnésium et les maladies du cœur

Le cœur humain contient en effet la plus grande concentration de magnésium. D’un côté, l’injection de cette substance constitue d’ailleurs un des premiers gestes de secours de l’infarctus. D’un autre côté, les spasmes du muscle cardiaque à l’origine de l’angine de poitrine sont en partie causés par la carence en magnésium. Vis-à-vis de l’athérosclérose, le magnésium participe de manière fondamentale à la dissolution du calcium qui l’aide à aller dans les os plutôt que d’obstruer les artères. 

Le magnésium et la glycémie

Des recherches menées en 2004 ont démontré un lien significatif entre l’apport en magnésium et le risque de diabète de type 2. L’explication du lien est retrouvée dans une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition. Ainsi, elle révèle en effet que les suppléments de magnésium activaient le transport du glucose, amélioraient le comportement des régulateurs hormonaux et accéléraient le métabolisme global du glucose oxydatif. 

Le magnésium pour lutter contre la constipation, les ballonnements et les hémorroïdes

En aidant à la neutralisation de l’acide gastrique et au déplacement des selles dans les intestins, le magnésium constitue un moyen naturel de lutte contre la constipation et les ballonnements. 

Augmenter les réserves de magnésium : la clé d’une bonne santé

contre le cancer03

Pour toute personne souffrant d’un ou de plusieurs symptômes des maladies précitées, il est fortement recommandé d’augmenter la consommation d’aliments riches en magnésium. Parallèlement, il serait également plus bénéfique de l’accompagner de complément alimentaire qui ferait une différence majeure. Attention ! En effet, plusieurs personnes prennent en majorité des formes basiques de magnésium que commercialisent les grands laboratoires pharmaceutiques. Ce sont ce qu’on appelle notamment magnésium inorganique. 

Les magnésiums de « 3ème génération »

En tant que complément alimentaire, il est largement préférable de choisir les formes de magnésium dites de « 3e génération », l’associant à des substances ciblées. Tel est le cas par exemple du bisglycinate qui constitue le premier choix des nutritionnistes. Celui-ci associe le magnésium à la glycine, un acide aminé pareillement crucial à la santé, car il intervient dans la synthèse du collagène, des sels biliaires, du glutathion et de l’acétylcholine.

Sa teneur en magnésium et sa biodisponibilité sont parmi les plus élevées. De plus, il est très bien toléré par l’organisme de manière à éviter tous désagréments que cause les autres formes de magnésium. Enfin, il est inutile de prendre le bisglycinate en grande quantité pour profiter de ses bénéfices, 100 mg par jour suffit pour compléter les apports alimentaires.

Sources scientifiques : 

  • Savants maudits, chercheurs exclus. Tome 2. Pierre Lance
  • Arthritis Care and Research, September 2012;64(9):1306-1311
  • Lancet. 1991 Mar 30;337(8744):757-60
  • Journal of Integrative Medicine: Volume 13, 2015 Issue 5
  • Creedon A, Flynn A, Cashman K: Effet d’un apport alimentaire en magnésium modérément et sévèrement limité sur la composition et le métabolisme osseux chez le rat. Br J Nutr 82: 63-71, 1999.  
  • Rude RK, Kirchen ME, HE Gruber, Stasky AA, Meyer MH: La carence en magnésium induit une perte osseuse chez le rat. Miner Electrolyte Metab 24: 314–320, 1998.  
  • Abbott RD, et al. Dietary magnesium intake and the future risk of coronary heart disease (the Honolulu Heart Program) . Am J Cardiol. (2003)
  • Fox C, D Ramsoomair, Carter C. Magnesium: sa signification clinique prouvée et potentielle. Southern Medical Journal. 2003; 94 (12): 1195-201.
  • International Tinnitus Journal, 2011; 16(2):168
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Calcification_(médecine)

Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !

Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !