Les autres maladies liées au traitement du diabète

traitement du diabète01
5 janvier 2021
-

Loin d’être une simple question de glycémie, le diabète est associé à nombreuses autres maladies. Cette pathologie requiert que le patient ainsi que son médecin traitant suivent de près d’autres paramètres. Ceux-ci comprennent notamment le surpoids, les maladies cardiovasculaires, les atteintes oculaires et les éventuelles complications rénales. Le traitement du diabète nécessite de prendre en compte ces maladies qui constituent soit un facteur de risque, soit une conséquence. 

Le surpoids : principal facteur de risque du diabète

traitement du diabète02

Une première étape du traitement du diabète consiste à suivre de près l’indice de masse corporelle (IMC) du patient. En effet, surpoids et diabète sont intimement liés ; souvent, obésité et surpoids contribuent au déclenchement de la maladie. Ces paramètres sont d’ailleurs liés à la plupart des diabétiques de type 2. Les personnes en surpoids sont 5 fois plus exposées au diabète contre 10 fois plus chez les personnes obèses. En effet, la graisse située au niveau de l’abdomen indique un excès de graisse au niveau du foie. C’est cet excès qui conduit généralement à la résistance à l’insuline s’aggravant au fil du temps. Il est particulièrement dangereux lorsque la tour de taille excède les 102 cm chez les hommes, et les 88 cm chez les femmes. 

Les moyens de contrôle

L’alimentation équilibrée et la pratique d’une activité physique régulière constituent le principal moyen de contrôle du surpoids. Les règles diététiques saines consistent notamment à éviter le grignotage et à avoir des apports alimentaires réguliers. Il faut également répartir les apports en glucide, éviter de sauter de repas, consommer des fibres, ralentir l’absorption de sucres, etc. Parallèlement, le médecin traitant peut conseiller au patient de consulter des spécialistes de l’alimentation. 

Les maladies cardiovasculaires auxquelles expose le diabète

Un diabétique présente deux fois plus de risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire notamment de l’infarctus et de l’accident vasculaire cérébral. Un autre risque du diabète inclut l’artérite des membres inférieurs qui peut éventuellement conduire à la nécessité d’amputer le membre en question. Il peut notamment s’agir des orteils, des jambes ou des cuisses. Enfin, afin de prendre le relai des artères obstruées, un pontage peut également s’imposer. 

Les moyens de contrôle

Afin de réduire le risque de maladies cardiovasculaires associées au diabète, il demeure essentiel d’adopter une hygiène de vie saine. Une alimentation équilibrée équivaut à ne manger ni trop grasse ni trop sucrée ou salée. La pratique d’exercice physique régulier reste également importante pour perdre du poids. Lorsque le régime ne suffit pas à lui seul, il faut prendre les traitements nécessaires, dont le traitement du diabète et de l’hypertension. En même temps, prendre soin de diminuer le cholestérol. Chez les patients qui souffrent déjà de problème cardiaque, il peut être nécessaire de fluidifier le sang et de prendre des médicaments anti cholestérol. D’un autre côté, la consultation d’un cardiologue déterminera si un électrocardiogramme ou une échographie cardiaque sont nécessaires. 

Les atteintes podologiques

traitement du diabète04

Chez les personnes diabétiques, il n’est pas rare de souffrir du « pied diabétique », avec 5 fois plus de risque de présenter une plaie. Plusieurs mécanismes neurologiques et vasculaires sont associés à ces atteintes podologiques. La neuropathie qui prédomine au niveau des membres inférieurs est souvent le résultat d’un diabète mal équilibré.  La consommation d’alcool en constitue un facteur d’aggravation.

Les moyens de contrôle

Prendre des précautions constitue le principal moyen de contrôle de ces atteintes. Il consiste à bien équilibrer le diabète et à en contrôler les facteurs de risque. D’autres moyens impliquent un chaussage adapté et non traumatisant. Toute plaie au niveau des pieds nécessite la consultation immédiate du médecin traitant, car celle-ci peut évoluer rapidement de façon défavorable. En cas de neuropathie, le traitement du diabète nécessite un suivi particulier et des soins de pédicurie réguliers. 

Les complications rénales du diabète

L’excès de sucre dans le sang au niveau des reins risque d’entraîner des atteintes des petits vaisseaux. En effet, le rein a pour fonction de fabriquer l’urine en filtrant le sang. Le diabète est susceptible d’altérer la paroi des petits capteurs du rein qui devient alors incapable d’éliminer les déchets. Lorsque ceux-ci s’accumulent dans l’organisme, ils provoquent l’augmentation de la pression artérielle. La présence d’albumine dans les urines, au départ en faible quantité, constitue le premier indice d’une atteinte rénale.  L’atteinte évolue par la suite en plusieurs stades. 

Le moyen de contrôle

La prise en charge du problème consiste à maintenir une glycémie normale et une tension artérielle inférieure à 130/80 mm Hg. D’un autre côté, il est important de dépister le plus tôt possible la néphropathie à l’aide d’un dosage répété de l’albumine dans les urines. 

Les problèmes des yeux

traitement du diabète03

Le traitement du diabète peut enfin requérir la consultation régulière d’un ophtalmologiste. En effet, le diabète joue un rôle dans l’altération de petits vaisseaux capillaires dont ceux responsables de l’irrigation de l’œil. L’hyperglycémie rend fragile la paroi des capillaires notamment celle au niveau de la rétine ; les vaisseaux qui l’irriguent vont par conséquent éclater. Les zones de la membrane nécessaires à la vision ne vont plus recevoir d’oxygène. Généralement, la rétinopathie se développe silencieusement sans que le patient ne s’en rende compte. Un dépistage régulier chez l’ophtalmologiste peut ainsi être indispensable.


Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !

Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !