Les choses qu’on fait tous les jours pour nous ne sont pas toujours bonnes pour notre santé. Certaines choses, aussi invisibles qu’elles soient, peuvent être dangereuses pour vous. On parle ici des perturbateurs endocriniens. Mais de quoi s’agit-il ? On vous présente ici tout ce qu’il y a à savoir sur les perturbateurs endocriniens. 

Qu’est-ce que les perturbateurs endocriniens ? 

Pour mieux comprendre le sujet, il faut commencer par le définir. L’Organisation mondiale de la santé a donné une définition à ce que sont les perturbateurs endocriniens. Il s’agit d’une substance, ou d’un mélange de substances qui altère les fonctions du système endocrinien. Ces substances peuvent provoquer des effets néfastes dans un organisme sain. Ces substances peuvent attaquer la progéniture comme attaquer la population.

Les perturbateurs endocriniens peuvent dans ce cas interférer avec le système hormonal. Celui-ci est le régulateur des fonctions de l’organisme. Il en est ainsi de la croissance, de la reproduction, du comportement, du métabolisme, du système digestif et du système nerveux. 

Comment les perturbateurs endocriniens envahissent l’organisme ? 

Les perturbateurs se trouvent un peu partout dans tout ce qui nous entoure au quotidien. Ils sont dans les aliments, dans l’eau, dans les produits ménagers, dans l’habitacle des voitures, dans les vêtements, dans les peintures des habitations, dans les cosmétiques, etc. 

perturbateurs endocriniens01

Comme ils se trouvent partout, leurs transmissions sont très faciles et très rapides. 

Les perturbateurs endocriniens ont plusieurs moyens pour envahir l’organisme par :

  • une ingestion
  • une inhalation
  • un contact de la peau 

Quels règlements régissent les perturbateurs endocriniens ? 

Il existe au moins 800 substances dans le monde qui sont reconnues ou suspectées en tant que perturbateurs endocriniens. Le cadre réglementaire qui régit ces perturbateurs est plus que complexe. En effet, certaines règles sont contradictoires entre elles. 

Déjà, le règlement REACH va régir l’encadrement de toutes les substances chimiques se trouvant dans tous les États membres de l’Union européenne. Dans ce règlement doivent être répertoriés les perturbateurs endocriniens. 

Cependant, il y a un autre règlement qu’est le règlement CLP. Si tous les produits doivent être étiquetés et afficher leurs compositions spécifiques, certains ne possèdent pas toujours ces étiquettes. Ce règlement va exclure l’étiquetage spécifique pour les substances toxiques dans certains produits. Il en est ainsi des aliments, des compléments alimentaires, des dispositifs médicaux, des médicaments, des cosmétiques. 

Quel rôle joue le système endocrinien ? 

Le système endocrinien joue ici le rôle de chef d’orchestre. Cela veut dire qu’il va donner un point de départ aux glandes et aux organes. Ensuite, ces derniers vont sécréter les hormones. Par exemple les ovaires et les testicules, la thyroïde, l’hypophyse ou le pancréas, etc. 

Ce sont ces hormones qui vont transmettre aux cellules des messages concernant la marche à suivre. On prend en compte ici la température corporelle, la glycémie, la pression sanguine, le rythme cardiaque, etc. Grâce à ces hormones, l’organisme va se maintenir en équilibre ou en homéostasie. L’organisme va pouvoir s’adapter à toutes les circonstances auxquelles il devra faire face. 

Les hormones en question peuvent aussi assurer la croissance du fœtus, du squelette et des muscles. À cela s’ajoute son rôle dans le déclenchement de la puberté, du développement du cerveau, de la variation d’humeur et de la digestion. 

Comment agit le système endocrinien ? 

Il arrive que les hormones ne fonctionnent pas convenablement. Dans ce cas, ils vont transmettre des faux messages. L’organisme risque de devenir fou. Il existe 3 stratégies d’usurpation que les perturbateurs endocriniens utilisent pour agir. 

Ils peuvent :

  • imiter l’action d’une hormone naturelle. Il en est par exemple ainsi de la cortisone. Cela va provoquer la sécrétion du cortisol par l’organisme. 
  • perturber la production et la quantité des hormones délivrées.
  • perturber les récepteurs, les protéines des cellules chargées de recevoir le message hormonal.  
  • dégrader le transport des hormones dans l’organisme. 

À qui s’attaquent les perturbateurs endocriniens ? 

Comme ils sont présents partout, cela veut dire que tout le monde est déjà sous l’emprise des perturbateurs endocriniens. Toute la population sans exception est déjà contaminée par ces perturbateurs. Ce qui fait la différence, c’est le degré de contamination de chacun. 

Des études ont été menées sur le sujet. Selon l’étude européenne Helix et les études menées par la Santé publique France, il y a 45 produits chimiques dans le corps de femmes enceintes de six pays européens différents. Ces mêmes produits vont attaquer aussi leurs enfants. Plus de 99 % des femmes enceintes en France sont contaminées par les phtalates. 

Suite à ces études, on a également pu remarquer la présence de ces produits auprès des 90 % des personnes suivies. Chez les enfants, plus de 90 % sont testés positifs à plusieurs PCB, à des dérivés de DDT et à des composés perfluorés. 

Auprès de la population antillaise, on retrouve du chlordécone dans leurs organismes. Il s’agit d’un pesticide utilisé pour la culture des bananes. Ces perturbateurs endocriniens vont perturber rapidement leurs organismes. 

Quels sont les perturbateurs endocriniens connus ? 

Pour beaucoup de personnes, il est encore difficile de comprendre ce que c’est le perturbateur endocrinien. Elles ne savent pas ce que sont et ce qu’elles sont capables de faire à l’organisme. Pour y remédier, on vous présente une liste des perturbateurs endocriniens les plus connus dans le monde actuellement. Pour parfaire la compréhension, on rajoute les effets de ces perturbateurs endocriniens. 

Le DDT 

Il s’agit d’un insecticide qui a toujours pollué les sols, les océans, les plantes et la chaîne alimentaire pendant un long moment. Il est aujourd’hui interdit et prohibé par la loi. En effet, le DDT est cancérogène pour l’Homme. Il peut provoquer et favoriser l’apparition du cancer du foie, du testicule, du sein, etc. 

Selon certaines études, les petites filles exposées au DDT sont touchées par une puberté précoce. Cela arrive surtout lorsqu’elles ont été en contact avec le DDT durant leurs enfances et ne le sont plus à l’adolescence. Par exemple, quand la petite fille a quitté le pays de son enfance une fois arrivée à l’adolescence. Celles qui sont restées dans le pays vivent cependant une puberté normale. 

Quant aux femmes exposées au DDT in utero, elles peuvent développer un cancer du sein. La chance de contracter ce cancer pour ces femmes est multipliée par quatre. 

Le bisphénol A 

Cette substance a été utilisée comme composant plastique depuis les années 1930. Elle a été nécessaire pour fabriquer les contenants alimentaires, les DVD, les portes de réfrigérateurs, les biberons, etc. 

En 1990, il a été découvert que les molécules du bisphénol A pouvaient contaminer les aliments au contact de la chaleur ou de détergents. Et pourtant, cela provoque une perturbation auprès des œstrogènes des femmes et des androgènes des hommes. 

De plus, cette substance est capable de causer le cancer du sein et de la prostate. Elle est responsable d’autres maladies. Il en est ainsi du diabète, de l’obésité, des troubles du comportement, etc. 

Depuis l’année 2010, il est interdit d’utiliser le bisphénol A pour la fabrication des biberons. Il en est de même de la fabrication des contenants alimentaires en 2015. Malgré cela, cette substance reste tout de même présente dans de nombreux produits d’importation. Ce sont des produits que nous ingérons même au quotidien parfois. En 2017, 96 % des femmes enceintes ont du bisphénol A dans leurs urines. 

perturbateurs endocriniens04

Les pesticides 

Ce sont les produits les plus utilisés dans le monde entier. Ils servent pour se protéger contre les insectes qui ruinent les produits dans les champs. 

Le plus connu est le glyphosate. C’est un herbicide très utilisé dans les industries agroalimentaires ainsi que les particuliers dans leurs jardins. Le glyphosate est un cancérogène selon le centre international de recherche contre le cancer en 2015. Il a également des conséquences néfastes comme le risque de fausse couche. 

Dans les années 2013, plus de 287 pesticides toujours en vente sur le marché sont étudiés par l’autorité européenne de sécurité des aliments. D’après les études faites, 101 de ces pesticides sont capables d’affecter la thyroïde tandis que 97 autres pesticides ont des effets neurotoxiques. 

À noter que certains de ces pesticides ont des effets néfastes sur le développement du cerveau des enfants. Ces derniers vont avoir le QI en baisse, un risque accru de maladies neuro-développementales. Par exemple les troubles de l’attention, les troubles du spectre de l’autisme. 

Les phtalates 

Ce sont les substances présentes dans les jouets, le matériel médical, les peintures et les cosmétiques. Elles sont tout aussi néfastes les unes que les autres. 

Les parabènes 

Il s’agit de substances employées comme conservatrices dans les produits d’hygiène, les cosmétiques et les médicaments.

Le triclosan

C’est un antibactérien présent dans les cosmétiques. Ce produit est vraiment néfaste pour l’organisme. 

Les filtres UV 

On parle ici des benzophénones. Ils sont présents dans les crèmes solaires ainsi que les produits de vie courante. Ces filtres sont nécessaires pour empêcher ces produits de se dégrader à la lumière du soleil. 

Comment éviter les perturbateurs endocriniens ? 

Nous vivons un cercle vicieux avec les perturbateurs endocriniens. En effet, ce sont des substances présentes dans la vie de tous les jours. On restera en contact avec ces substances que l’on veuille ou non. Il est alors difficile de se sortir de ce cercle. 

Quelques gestes peuvent cependant prévenir la contraction de ces perturbateurs endocriniens dans l’organisme. 

  • Il faut penser à manger des aliments bio tous les jours. 
  • Il faut bien choisir les vêtements à porter. De préférence, on recommande d’opter pour les vêtements fabriqués avec des matières naturelles. 
  • Il faut utiliser des produits ménagers naturels. Par exemple le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude, le citron, les huiles essentielles, le savon noir, etc.
  • Il faut opter uniquement pour les cosmétiques bios. Les autres sont bourrés de produits chimiques néfastes pour la peau. 
  • Il faut limiter l’utilisation des plastiques dans la vie quotidienne. 

Comment se détoxifier des perturbateurs endocriniens ? 

perturbateurs endocriniens03

Malgré les gestes précités, il est toujours possible de contracter les perturbateurs endocriniens. Ces gestes préventifs ne sont pas suffisants pour lutter contre les perturbateurs endocriniens comme il faut. Au lieu de les éviter alors, pourquoi ne pas essayer de les évacuer de l’organisme ? Il est tout à fait possible d’évacuer les perturbateurs endocriniens pour éviter qu’ils ne fassent trop de dégâts dans l’organisme. On parle ici d’une détox contre les perturbateurs endocriniens. Il y a différents moyens à votre disposition pour évacuer les perturbateurs endocriniens. 

L’alimentation

Dans les fruits et les légumes, on retrouve des éléments nutritifs essentiels à l’organisme. Dans ce cas, soignez et modifiez votre alimentation de tous les jours. 

Le chlorella 

La meilleure méthode pour évacuer les perturbateurs endocriniens reste les chélateurs. On distingue la chlorella. Il s’agit d’une algue d’eau douce. Elle va se combiner avec la substance toxique se trouvant dans l’organisme. Ensuite, ensemble, elles vont donner un complexe totalement stable. Les substances deviennent inactives, non toxiques et solubles. 

La silymarine 

C’est un puissant purificateur et détoxifiant naturel hors du commun. Il va agir sur le foie, l’organe le plus sollicité dans la détoxification de l’organisme. Elle est présente dans la composition de Chardon Marie. 

La laminaria japonica

C’est une plante contenant de la chlorophylle qui permet de se détoxifier de tous les métaux lourds. Elle va aider dans la purification du sang et des tissus de l’organisme. 

Le phycocyanine 

Il faut consommer du phycocyanine puisqu’elle participe à la protection et à la détoxification du foie. Toutes les toxines et les déchets comme les acides et les métaux lourds seront éliminés dans l’organisme. 

Le sauna infra rouge 

Si vous voulez vous reposer et détoxifier votre organisme en même temps, c’est le sauna infrarouge qu’il vous faut. L’infrarouge va provoquer une transpiration composée de 20 % de toxines. Sachez qu’un sauna classique ne produit qu’une transpiration composée de 3 % de toxines. Avec ce type de sauna, vous allez éliminer les métaux lourds comme le nickel, le plomb. À cela va s’ajouter l’alcool. 

Le sport 

Pour se détoxifier rapidement, il faut faire du sport au quotidien. Quand vous allez transpirer, vous allez évacuer toutes les toxines dans l’organisme. Faites alors quelques exercices physiques tous les jours.

Sources et références :

https://www.niehs.nih.gov/research/programs/endocrine/index.cfm

https://www.inserm.fr/en/health-information/health-and-research-from-z/endocrine-disruptors

https://www.choice.com.au/health-and-body/beauty-and-personal-care/skin-care-and-cosmetics/articles/endocrine-disrupting-chemicals

http://sciencenetlinks.com/lessons/changing-world-1-endocrine-disruptors/