Lyme : les autres maladies transmises par la piqûre de tique

tique01
21 décembre 2020
-

Les tiques sont des acariens que l’on peut trouver dans les zones boisés et humides. Mais aussi dans les jardins, les herbes hautes prairies, les parcs urbains ou forestiers, et même sur nos animaux de compagnie. Il faut savoir que toutes les tiques ne sont pas porteuses de l’infection. Cependant, une simple piqûre de tique peut toutefois suffire à contracter la maladie de Lyme. Cette dernière aussi connue sous le nom de borréliose de Lyme.

Qu’est-ce que la maladie de Lyme ?

Après avoir longtemps été sous-diagnostiquée, la maladie de Lyme est actuellement répandue mondialement. Désormais, on sait qu’il s’agit d’une maladie vectorielle infectieuse qui se transmet alors par la piqûre de tique. L’infection peut apparaitre environ 30 jours après la piqûre. Elle se présente d’abord sous la forme de plaque rouge et ronde, s’étendant en cercle à partir de la zone de piqûre.

Des douleurs articulaires et musculaires, ou encore une fièvre peuvent accompagner la lésion de la peau. Si la maladie est précocement traitée, elle disparait en quelques semaines à quelques mois. Concernant les symptômes, ils sont multiples : tremblements, douleurs articulaires, ou encore trouble neurologique.

tique02

Évolution de la maladie de Lyme

En l’absence de traitement de l’infection, une évolution vers la phase secondaire de la maladie n’est pas systématique. Cependant, cela peut aggraver le pronostic. En effet, la maladie peut alors devenir chronique ou se diffuser de la peau à tout l’organisme.

Cela provoque alors de graves complications qui peuvent concerner plusieurs organes (cœur, articulations, cerveau, etc.). Par ailleurs, des manifestations tertiaires, de type cutané, articulaire, musculaire, neurologique ou cardiaque peuvent également apparaitre quelques mois après l’infection. 

Les autres infections transmises par les tiques

Même si elle est la plus connue, la maladie de Lyme n’est toutefois pas la seule infection qui peut se transmettre par la piqûre de tique. En effet, il existe 6 autres pathologies vectorielles qui ont été recensées, notamment en Franche-Comté par l’Agence régionale de la santé (ARS). Il s’agit de l’encéphalite à tique, la tularémie, l’anaplasmose granulocytaire humaine, la fièvre Q, ainsi que 2 rickettsioses, LAR (lymphangitis-associated rickettsiosis) et TIBOLA (tick-borne lymphadenopathy).

L’encéphalite à tiques

tique05

Principalement constatée dans l’Est de la France, et plus particulièrement en Alsace, l’encéphalite à tiques est une maladie d’origine virale. Elle se transmet par la piqûre de tique ou de manière exceptionnelle par la consommation de lait cru. Mais aussi, par la consommation de fromage au lait cru de brebis ou de chèvre. Cette maladie affecte le système nerveux central et peut engendrer de graves lésions cérébrales, surtout si elle n’est pas prise en charge.

Ses premiers symptômes s’apparentent à ceux de la grippe (maux de tête, fièvre, nausées et vomissements). Dans environ 30% des cas, les symptômes sont suivis d’une forte fièvre, ainsi que de signes d’atteinte du système nerveux central. Lors de sa deuxième phase, elle peut causer une paralysie et plus rarement, le décès du malade. 

La tularémie

Elle est causée par la bactérie Francisella tularensis, transmis à l’homme par la piqûre de tique. On recense environ 40 cas chaque année en France, ce qui fait de la tularémie une maladie plutôt rare. L’infection peut également se transmettre par les rongeurs (rats, lapins, etc.), mais aussi par les mouches ou les moustiques.

Les symptômes apparaissent après une période d’incubation de 3 à 5 jours : maux de tête, fièvre, grande fatigue et douleurs musculaires en sont les principaux. Il n’y a pas de vaccin contre cette maladie. Elle est traitée via l’administration d’un antibiotique. 

L’anaplasmose granulocytaire humaine

Tout comme les autres, l’anaplasmose granulocytaire est une infection virale qui se transmet par la morsure d’une tique. La période d’incubation dure environ 7 à 21 jours. Les symptômes sont aussi similaires à ceux de la grippe. Autrement dit, de la fièvre, des frissons, des myalgies et céphalées, etc.

Cette maladie peut aussi s’accompagner de forme de pharyngites, de conjonctivite ou de toux. L’anaplasmose est à suspecter chez tout individu à risque présentant un syndrome grippal entre le printemps et l’automne. Le traitement repose sur l’administration d’antibiotique. 

La fièvre Q

tique04

La fièvre Q est causée par une bactérie appelée Coxiella burnetti. Elle se transmet par les tiques, même si principalement, son mode de transmission se fait par voie aérienne. Et ce, par l’inhalation de particules contaminées en suspension dans l’air. Mais aussi, par le contact muqueux ou cutané avec les fluides (selles, urines, lait, etc.) des animaux infectés.

Elle se manifeste souvent par un état grippal, un rash au niveau des aisselles, de la poitrine et des cuisses. Plus rarement, elle peut évoluer vers une forme chronique. Son traitement se fait par l’administration d’antibiotique. 

Les rickettsioses LAR et TIBOLA

Les rickettsioses LAR et TIBOLA sont des infections vectorielles qui se transmettent par la morsure de tique. Pour le cas de TIBOLA, la tique cause une escarre d’inoculation entourée d’un halo rouge. Cela se fait généralement au niveau du cuir chevelu. Les symptômes incluent des maux de tête intenses et une grande fatigue.

Le LAR quant à lui est une infection bénigne. Il se présente par une éruption fébrile avec escarre d’inoculation. On constate aussi une éruption maco-papuleuse généralisée et une fièvre supérieure à 38,5°C. Le traitement de ces 2 maladies se fait par la prise d’antibiotique.

Sources et références :

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-06/reco266_rbp_borreliose_de_lyme_cd_2018_06_13__recommandations.pdf

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-a-transmission-vectorielle/borreliose-de-lyme/la-maladie/

http://www.chu-rouen.fr/page/maladies-transmises-par-les-tiques

https://www.urps-pharmaciens-na.fr/fichiers/uploads/2020/07/dossier_presse_citique_final_2018.pdf


Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !

Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !