La maladie de Parkinson : astuces et conseils pratiques au quotidien

la maladie de Parkinson04
25 novembre 2020
-

Vivre avec la maladie de Parkinson n’est pas évident, tant pour le patient que pour ses proches. D’autant plus qu’il s’agit d’une maladie évolutive qui peut s’aggraver avec le temps. Dans sa phase la plus avancée, la maladie peut engendrer des complications motrices et des problèmes d’équilibre. Le patient peut aussi avoir des troubles de déglutition et faire régulièrement des chutes. Face aux nombreuses difficultés que cela peut engendrer par rapport au quotidien du malade et de son entourage, il est nécessaire d’adopter certaines astuces pour s’assurer du confort du patient au quotidien.

L’alimentation du patient atteint de la maladie de Parkinson

la maladie de Parkinson01

Certains troubles de l’alimentation sont directement liés à la maladie de Parkinson. Le malade peut, en effet, être sujet à des nausées, des vomissements, une perte d’appétit, des problèmes de déglutition ou encore la modification de l’odorat et du goût. Par ailleurs, les mouvements involontaires des mains peuvent compliquer la manipulation des couverts. Ces problèmes, combinés, peuvent être à l’origine d’une ou plusieurs carences et augmentent les besoins caloriques du patient.

Que faire pour prévenir le Parkinson ?

Eh bien, il est, avant tout, nécessaire d’opter pour des aliments riches en protéines pour la personne malade. Par ailleurs, afin de remédier aux effets néfastes de la diminution de l’appétit, il est recommandé de donner au patient une alimentation enrichie. Cela permet de ne pas accroître la quantité d’aliments qu’il doit prendre pour chaque repas tout en couvrant ses besoins nutritionnels. Des compléments alimentaires peuvent d’ailleurs être ajoutés aux repas. Cependant, il est nécessaire de demander l’avis d’un diététicien ou d’un médecin. Pour ce qui est des nausées, vous pouvez aider votre proche en fractionnant ses repas.

Des fois, les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent aussi être sujet à de la constipation. Dans ces cas-là, il est recommandé de faire boire le patient assez régulièrement et de le pousser à faire de la marche périodiquement. Aussi, il est important qu’il mange assez de fibres.

Les gestes du quotidien avec la maladie de Parkinson

Outre les problèmes liés à l’alimentation, la personne souffrant de la maladie de Parkinson rencontre aussi de nombreuses difficultés au quotidien.

S’installer dans son lit ou s’y lever

la maladie de Parkinson03

Pour le patient atteint de la maladie de Parkinson, se remettre au lit ou se lever de son lit peut être problématique. Pour y retourner, conseillez-lui de plier les deux jambes tout en posant les pieds à plat. En s’appuyant sur le poids des jambes, le patient peut se laisser tomber du côté qu’il désire. Et pour se lever du lit, il doit procéder par différentes étapes. Il faut commencer par s’allonger sur le côté, et en se servant du coude et de la main, le patient peut s’asseoir. Par la même occasion, il doit laisser ses deux jambes hors du lit. En cas de besoin, vous pouvez toujours installer une sangle au niveau du milieu de son matelas.

S’asseoir

Avec les troubles de la motricité que la maladie de Parkinson peut engendrer, s’asseoir peut devenir un véritable parcours du combattant pour le patient. Pour ce faire, il doit s’approcher le plus près possible de sa chaise de manière à caller ses mollets à cette dernière. Ensuite, demandez au patient de fléchir ses membres inférieurs tout en se penchant légèrement en avant et de descendre petit à petit. Il peut se servir de ses bras pour freiner le fléchissement.

S’habiller

Afin de faciliter l’habillage d’un malade souffrant de la maladie de Parkinson, il est préférable de choisir des vêtements plus amples. Aussi, optez pour des boutons ordinaires ou encore des velcros au lieu des fermetures zip. Il en est de même pour les chaussures, oubliez les chaussures à lacets. Si la personne malade est une femme, conseillez-la d’attacher sa jupe et son soutien-gorge par devant pour ensuite les retourner.

Utiliser ses mains

En évoluant, la maladie de Parkinson peut porter atteinte à la motricité manuelle. C’est pourquoi, il est primordial d’aider le patient afin qu’il améliore son agilité manuelle. Pour cela, vous pouvez lui donner deux petites balles et lui demander de les faire tourner dans ses mains. Le patient peut également effectuer des exercices d’assouplissement des doigts et travailler son agilité en trier de la monnaie.

Pour ce qui est du fait d’écrire, vous pouvez conseiller au patient d’utiliser un crayon-feutre au lieu d’un stylo. Et si manier un stylo devient de plus en plus difficile, écrire en capitales peut être d’une très grande aide pour le malade.

la maladie de Parkinson02

Conduire en étant atteint de la maladie de Parkinson

Les proches d’une personne souffrant de la maladie de Parkinson s’interrogent souvent par rapport au fait que celui-ci puisse conduire ou non. En fait, la réponse à ce questionnement dépend de chaque cas. Quoi qu’il en soit, les médicaments servant à traiter cette pathologie ont des effets sur la vigilance du patient. D’ailleurs, ce dernier peut avoir affaire à des problèmes de somnolence assez régulièrement.

Pour conduire, le patient doit commencer par s’asseoir, puis il doit pivoter d’un quart de tour pour être derrière le volant. La même technique marche très bien pour descendre de la voiture. Toutefois, si vous avez un proche qui souffre de cette maladie, il est primordial de demander l’avis d’un médecin avant de le laisser conduire. Effectivement, même si le patient arrive à bien se tenir derrière le volant, il se peut que ses problèmes de tremblement lui causent des accidents.

Références :

http://www.medecine.unige.ch/enseignement/apprentissage/module4/immersion/archives/2008_2009/travaux/09_r_parkinson.pdf


Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !

Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !