Que faire pour prévenir les pathologies psychiatriques?

psychiatriques01

Tout comme la santé physique, la santé mentale peut être perturbée par diverses pathologies. D’ailleurs, les troubles psychiatriques peuvent toucher tout aussi bien les plus jeunes que les adultes. Et en plus de nuire à la santé et à la qualité de vie du patient, les pathologies psychiatriques impactent également sur la vie des proches du malade. Mais heureusement, il est tout à fait possible de détecter de manière précoce ce type de trouble afin de prévenir les complications et les évolutions qui peuvent être très graves. Les prochains paragraphes vous aident à faire le point sur les solutions possibles pour prévenir ce type de pathologie.

Principaux faits sur les troubles psychiatriques

psychiatriques02

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient de faire le point sur les principaux faits concernant les pathologies psychiatriques. Comme vous le savez sûrement, il existe de nombreuses formes de troubles mentaux, et celles-ci se manifestent selon des symptômes très diversifiés. Toutefois, elles se caractérisent par un ensemble anormal de perceptions, de comportements, d’émotions et de pensées. Ainsi, la dépression, la schizophrénie, la démence, les troubles du développement, les troubles affectifs bipolaires et l’autisme sont classés comme étant des pathologies psychiatriques.

Actuellement, des stratégies efficaces existent pour traiter et prévenir certains troubles mentaux comme la dépression. Et pour les malades qui souffrent déjà de ce type de problème de santé mentale, il existe des traitements adaptés pour atténuer leurs souffrances.

Les pathologies psychiatriques les plus connues

Même si les pathologies psychiatriques sont nombreuses, il y a quelques-unes qui sont très fréquentes comme la schizophrénie, le trouble bipolaire, les troubles obsessionnels-compulsifs (TOC) ou encore la dépression sévère. Ci-après ce qu’il faut savoir à propos de ces troubles mentaux les plus connus.

La schizophrénie

Survenant généralement à l’adolescence, cette maladie évolue sur plusieurs années. 1 % de la population en est atteinte. Il s’agit d’un trouble cérébral affectant la capacité du patient à faire la différence entre la réalité et sa perception des évènements. Les symptômes de la schizophrénie  sont :

  • Le désintérêt ;
  • Le manque de motivation ;
  • Les problèmes de mémoire et de concentration ;
  • Les troubles de la pensée ;
  • Une agitation ;
  • Une fausse interprétation des évènements.

Dans les cas les plus graves, il peut arriver que le patient soit sujet à des hallucinations.

Le trouble bipolaire

psychiatriques03

Les troubles bipolaires sont surtout diagnostiqués vers 30 ans. Cette maladie touche 2 % de la population. Elle se caractérise par une alternance de période maniaque et de période dépressive. Les deux sont entrecoupées par des phases normales sans symptômes particuliers.

  • La période maniaque : cette phase de la maladie est caractérisée par une créativité accrue. Le patient est très actif, bavard, sociable. Il est également très facile à irriter et peut avoir des gestes dangereux. Durant la période maniaque, le malade peut aussi avoir des réactions excessives.

  • La période de dépression : cette phase est caractérisée par de la tristesse, du désespoir, un sentiment de culpabilité et d’inutilité. Le patient peut alors avoir des pensées suicidaires.

Les troubles obsessionnels-compulsifs

Il s’agit d’un problème mental caractérisé par des obsessions et des comportements inappropriés. Les TOC sont dus à un dérèglement du cerveau. Ils peuvent se manifester par la peur des microbes, le doute, la peur de se blesser, de commettre des actes dangereux, la propreté excessive, le classement, le dénombrement, le besoin de vérifier ou de toucher plusieurs fois.

La dépression sévère

Il s’agit d’une maladie touchant la mémoire, la capacité de jugement et la pensée. A cet effet, la dépression sévère affecte la manière de penser, de se sentir et d’agir en général. Les symptômes de ce trouble sont les suivants :

  • Un désintérêt pour toutes les activités que le patient avait l’habitude d’effectuer ;

  • Des problèmes de sommeil ;

  • Une baisse du désir ;

  • Un changement au niveau de l’appétit ;

  • Une faible estime de soi ;

  • La larme facile ;

  • L’anxiété et le manque de concentration ;

  • Des hallucinations et des pensées suicidaires.

Prévention des troubles psychiatriques, que faut-il faire ?

psychiatriques04

La base de la prévention des pathologies psychiatriques est avant tout la bonne santé mentale. Cette dernière se maintient grâce à l’établissement d’un équilibre entre les divers aspects de la vie qui sont : le mental, le physique, le social, le spirituel, l’émotionnel et l’économique. Ainsi, pour maintenir une bonne santé mentale et prévenir les éventuels troubles mentaux, il faut adopter les bonnes habitudes de vie, à savoir :

  • Faire régulièrement de l’exercice physique ;

  • Prendre le temps de bien manger ;

  • Se coucher à une heure raisonnable et ne pas manquer de sommeil ;

  • Réduire la consommation d’excitant comme le café, le thé, les boissons énergisantes ou le chocolat ;

  • Réduire, voire arrêter la consommation de tabac, d’alcool et de drogue.

Outre ces habitudes, il est aussi primordial d’entretenir son réseau social afin de prévenir les pathologies psychiatriques. Pour ce faire, assurez-vous de suivrez les conseils suivants :

  • Faire en sorte que vos relations avec votre entourage soit positives ;

  • Participez à des activités de loisir que vous aimez pratiquer et faites en sorte de trouver du temps pour celles-ci ;

  • Ne jamais rester seul si vous faites face à une situation difficile comme la perte d’emploi ou la perte d’un être cher.

Par ailleurs, il est aussi très important de savoir bien gérer son stress.


Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !

Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !