Le diabète est une maladie chronique qui peut se présenter sous deux formes. Aussi, il s’agit d’une des maladies qui caractérisent les dernières décennies et qui peuvent toucher les enfants, les jeunes et les adultes. À l’origine de toutes les complications que le diabète peut engendrer, il y a le trouble de la glycémie. Le taux de sucre dans le sang constitue, avant tout, la principale cause et le plus important facteur de risque de diabète. C’est pourquoi, vous trouverez dans cet article toutes les informations nécessaires concernant l’interprétation du taux de glycémie et l’importance de son contrôle.

Diabète, de quoi parle-t-on exactement ?

Risque de diabète02

Le diabète est avant tout une maladie chronique. À cet effet, aucune personne ne guérit totalement de cette maladie. Néanmoins, il est tout à fait possible d’atténuer et de soulager les symptômes de cette maladie. Il en est de même pour ses nombreuses complications. En des termes plus simples, le diabète est une élévation anormale du taux de sucre sanguin. Ce taux de sucre est appelé glycémie. Son augmentation est due à l’insuffisance ou à une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme. Notons que l’insuline est l’hormone secrétée par le pancréas. Elle a pour rôle de faciliter l’assimilation du sucre apporté par l’alimentation par les cellules.

Il importe aussi de distinguer les deux formes de diabète :

  • Le diabète de type 1 : appelé aussi diabète insulinodépendant, le diabète de type 1 concerne les 10 à 15 % des personnes atteintes de diabète. Il résulte de l’action auto-immune de l’organisme qui ne reconnaît plus les cellules bêta de Langerhans. Les anticorps détruisent ces dernières et empêchent l’entrée du glucose dans les cellules. Ce qui a pour conséquence d’augmenter le taux de glycémie.

  • Le diabète de type 2 : connu sous l’appellation « diabète gras » le diabète de type 2 est non insulino-dépendant. En effet, il s’agit d’une maladie métabolique provoquée par plusieurs facteurs comme l’hérédité, le surpoids ou encore la sédentarité.

Quels sont les facteurs de risque du diabète ?

Puisque le diabète peut se présenter sous deux formes bien distinctes, il peut aussi être favorisé par plusieurs facteurs de risque. Pour ce qui est du diabète de type 2, ces facteurs de risque sont :

  • Le fait d’être un homme ;

  • L’âge ;

  • Le surpoids et l’obésité ;

  • Un tour de taille élevé ;

  • Les habitudes alimentaires (notamment les aliments riches en sucre raffiné et en matière grasse) ;

  • L’hérédité.

C’est quoi la glycémie ?

Risque de diabète04

La glycémie, comme il a été mentionné plus haut, correspond au taux de sucre dans le sang. Pour que toutes les cellules de l’organisme fonctionnent correctement, il leur faut du glucose. Celui-ci permet également de produire de l’énergie.

Pourquoi faut-il contrôler sa glycémie ?

Plus le taux de glycémie est élevé plus le risque de diabète est grand. C’est pourquoi, il est particulièrement conseillé de contrôler sa glycémie. La régulation de cette dernière s’effectue via un équilibre permanent entre diverses hormones. Par exemple, il y a l’insuline, une hormone produite par le pancréas, qui a pour effet de faire baisser la glycémie. Par contre, l’adrénaline, le cortisol ou le glucagon ont pour effet son augmentation. À part les hormones, le mode de vie et l’état de santé agissent également sur la glycémie. Tel est le cas de la pratique du sport, l’alimentation ou encore le stress.

Lorsque vous êtes bien portant, le pancréas produit de l’insuline en fonction de la variation de votre taux de glycémie. L’insuline ainsi produit se fixe sur les membranes des cellules afin de faciliter l’entrée du glucose dans ces dernières. Vous l’aurez compris, surveiller et contrôler sa glycémie permet à la fois de faire le point par rapport à votre production d’insuline, mais aussi de prévenir le diabète. Pour réduire le risque de diabète, il convient donc de vérifier régulièrement sa glycémie, même en l’absence des symptômes de la maladie.

Risque de diabète03

Lors d’une consultation, le médecin peut prescrire un dosage de la glycémie lorsqu’il remarque des symptômes pouvant être lié à une baisse de la production d’insuline. Ces symptômes sont :

  • La fatigue ;
  • La soif ;
  • L’amaigrissement rapide et sans raison apparente ;
  • L’existence d’une infection de type mycose.

Comment procéder à l’examen de la glycémie ?

Afin de s’assurer de votre état de santé, votre médecin vous a fait faire un examen de la glycémie ? Sachez alors que ce type de dosage s’effectue à jeun. Si vous n’êtes pas diagnostiquée diabétique, une prise de sang sera nécessaire. Par contre, si des symptômes laissent croire que vous êtes atteint de cette maladie chronique, il est nécessaire de réaliser un test urinaire. Pour ce qui est de la prise de sang, elle se fait au niveau du pli du coude et en utilisant un garrot.

Dans le cadre d’un prélèvement d’urine, il suffit d’utiliser une bandelette réactive que l’on trempe dans l’urine. Cette bandelette permettra de détecter la présence ou non de glucose. Les résultats de ces deux tests doivent être transférés à votre médecin traitant, car il est le seul apte à vous prescrire d’autres examens complémentaires en cas de besoin. Pour une personne déjà diabétique, la vérification de la glycémie peut être faite par ses propres soins. Il existe pour cela un dispositif portatif très facile à utiliser.

Références :

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/diabetes

https://www.caducee.net/actualite-medicale/7619/l-etude-sur-le-diabete-la-plus-importante-a-ce-jour-montre-que-le-controle-intensif-de-la-glycemie-en-reduit-les-complications-graves.html