Vivre avec la maladie d’Alzheimer, comment y parvenir?

la maladie d’Alzheimer01
22 novembre 2020
-

Une fois que le diagnostic tombe et que la maladie d’Alzheimer est confirmée, une nouvelle manière de vivre commence pour le patient et ses proches. A ce stade, de nombreuses questions se posent tant chez le patient que chez ses proches. En effet, vivre avec la maladie d’Alzheimer n’est pas du tout facile. Cependant, en adoptant les bonnes habitudes et en optant pour les accompagnements adéquats, le patient et ses proches peuvent mener une vie relativement plus facile.

Maladie d’Alzheimer, c’est quoi ?

Vous venez d’apprendre qu’un de vos proches était atteint de la maladie d’Alzheimer. Mais voilà, vous ne savez pas ce qu’est exactement cette pathologie. En fait, il s’agit d’une maladie neurodégénérative qui  est évolutive. Elle peut ainsi se développer durant des années et elle touche particulièrement les personnes âgées. Au fil du temps, le patient perd progressivement ses souvenirs récents. Il oublie également les visages qui lui sont familiers et perd le sens de l’orientation. Des troubles du langage et de la compréhension peuvent aussi survenir.Tous ces changements et ses troubles bouleversent à la fois la vie du patient et celle de sa famille.

la maladie d’Alzheimer02

Cette maladie engendre-t-elle un handicap physique ?

Outre la perte de mémoire et les changements d’humeur, la maladie d’Alzheimer n’entraîne pas de douleur. Toutefois, vous devez savoir que les problèmes de santé engendrant des douleurs peuvent impacter sur l’état général du patient. Ainsi, les douleurs articulaires et musculaires ou encore dentaires peuvent provoquer de la confusion mentale, aggraver l’agressivité et engendrer une agitation exacerbée chez la personne malade. C’est pour cette raison que les proches et les personnels soignants doivent être attentifs à l’état général du patient afin de prévenir les situations de crise.

Peut-on prendre en charge la maladie d’Alzheimer à domicile ?

Au vu des nombreuses conséquences que cette pathologie peut avoir sur la qualité de vie du patient et de son entourage, la première question que tout le monde se pose est de savoir si le malade peut rester à domicile. Eh bien, il faut avant tout souligner que la maladie d’Alzheimer entraîne une importante perte d’autonomie. Aussi, au fil de ses nombreux changements d’humeur, le patient peut se faire du mal et faire du mal à son entourage. Néanmoins,  ces changements sont variables d’un patient à l’autre. Ainsi, le maintien à domicile du patient est possible à condition que les proches redoublent de vigilance et qu’un plan d’aide et de soins est mis en place.

En quoi consiste le plan d’aide ?

la maladie d’Alzheimer03

Il s’agit d’un plan qui est mis en place dès que le diagnostic est posé. Il permet au patient et à son entourage de mieux vivre avec la maladie d’Alzheimer. Ce plan regroupe toutes les mesures à prendre concernant le malade et ses proches. Il comprend alors :

  • L’aide à domicile pour soulager et assister le patient dans son quotidien ;

  • L’accompagnement psychologique afin d’aider la personne malade et ses proches à accepter l’existence de la maladie et de se débarrasser de leurs angoisses par rapport à l’avenir ;

  • Le recours à des spécialistes comme une orthophoniste, un ergothérapeute ou encore un kinésithérapeute ;

  • Le maintien d’une vie sociale ;

  • L’accès à des ateliers permettant d’entretenir la mémoire ;

  • La mise en place de toutes les mesures juridiques nécessaires pour assister et protéger le patient dans la gestion de ses biens et ses affaires courantes.

Comment aider le patient à vivre avec la maladie d’Alzheimer ?

Chez les proches et l’entourage du malade, l’annonce de la maladie d’Alzheimer équivaut également à un chamboulement de la vie quotidienne. Pour faire face aux changements et vivre avec la maladie d’Alzheimer le plus paisiblement possible, les proches doivent adopter certaines habitudes.

  • Eviter de faire les choses à la place du malade – si votre proche est encore au stade léger de la maladie d’Alzheimer, il est très important de lui laisser le maximum d’autonomie. Cela ne vous empêche pas de le guider et de le conseiller.

  • Avoir de la patience et ne pas contrarier le malade à longueur de journée – pour ne pas empirer la situation et déstabiliser le patient davantage, vous devez garder en tête que votre proche ne fait pas exprès.

  • Assurer la sécurité du patient au quotidien – il est primordial que la personne malade soit en sécurité au quotidien. La mission de ses proches est donc d’éviter le risque de chute provoqué par la désorientation du patient. Pour cela, vous pouvez retirer les tapis et les meubles qui peuvent entraver le déplacement de la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Ayez également l’habitude de ne pas laisser les portes ouvertes et assurez-vous de toujours accompagner le patient dans tous ses déplacements.

  • Ne pas essayer de changer les habitudes du patient, mais conserver des repères – cela permet à la fois de rassurer le patient et ne pas empirer sa confusion.

  • Parler lentement au patient – cette manière de faire aide le patient à mieux comprendre et assimiler ce que vous lui communiquer.

la maladie d’Alzheimer04

Les aides médicosociales pour la maladie d’Alzheimer

Vous devez savoir que lorsque le diagnostic est posé, la maladie d’Alzheimer est entièrement prise en charge par l’Assurance maladie. Pour ce qui est des aides médicosociales en cas d’Alzheimer, elles s’adressent aux personnes qui n’ont plus leur autonomie. Et pour mettre en place une prise en charge par une aide-soignante, les personnes âgées de plus de 60 ans peuvent obtenir l’APA ou aide aux personnes âgées.


Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !

Recevez tous nos astuces pour rester en bonne santé !